Bruxelles propose de financer l’interconnexion entre l’Espagne et la France avec des fonds européens

Bruxelles propose de financer l’interconnexion entre l’Espagne et la France avec des fonds européens

Pour joindre Bruxelles propose de financer l’interconnexion entre l’Espagne et la France avec des fonds européens, appelez le 08 99 03 03 03. Nous vous faciliterons le numéro de contact de son service client.
Le prix de le service est de 2 euros et 99 centimes l'appel plus le prix du même appel
0 0 votes
Article Rating

Bruxelles presse pour que l’Espagne et la France puissent s’échanger de l’électricité dans les paramètres établis par la réglementation européenne. Bien qu’il n’y ait toujours pas d’infrastructures qui le permettent et les deux pays continuent le débat ouvert sur qui paie pour ces projets. La Commission européenne propose de prendre en charge une partie de ce coût afin que ces infrastructures stratégiques soient prêtes dans les meilleurs délais.

Le programme REPowerEU, qui vise à assurer l’indépendance énergétique des pays membres vis-à-vis de la Russie, souligne que toutes ces infrastructures qui améliorent la solvabilité énergétique doivent être une priorité. Les autorités européennes ouvrent la porte à tous les projets correspondant à cette indépendance financés par le Mécanisme de relance et de résilience (MRR), qui constitue le cœur du Fonds de relance et est doté de 672 500 millions d’euros.

La Commission européenne estime qu’elle peut aider à financer « partiellement » ces infrastructures et que les deux pays membres doivent s’entendre pour partager le reste des coûts. La priorité des autorités européennes est que cet échange d’électricité aux niveaux attendus soit lancé « le plus tôt possible » pour mettre au service des pays du Nord, les plus touchés par les embargos énergétiques sur la Russie, les opportunités énergétiques offertes par l’Espagne .

Historiquement, l’Espagne a été un acheteur net d’énergie française. Les moments spécifiques dans les énergies renouvelables espagnoles ont augmenté leur production ont déclenché des achats de la France. Mais le parc nucléaire français a conduit son marché à proposer une énergie moins chère. Le nouveau mécanisme que le gouvernement espagnol veut mettre en place pour limiter le prix du gaz dans la production d’électricité va déclencher la demande de son pays voisin. Ces changements d’équilibre vont amener, comme attendu de l’Europe, que les deux gouvernements mettent la pression pour que les interconnexions deviennent une réalité.

Bruxelles propose de financer l'interconnexion entre l'Espagne et la France avec des fonds européens

Bruxelles a deux projets sur son radar

L’interconnexion électrique entre l’Espagne et la France est un projet déclaré d’intérêt européen. L’Espagne a actuellement un niveau d’interconnexion avec l’Europe très éloigné du minimum établi par l’Union européenne (UE) pour 2020 : un minimum de 10 % de la capacité de production installée. L’UE a établi ce minimum en 2002 afin d’éliminer les systèmes isolés, de faciliter le soutien mutuel et de promouvoir le marché unique de l’électricité.

La liaison électrique la plus avancée est celle qui traverse le golfe de Gascogne, longue de près de 400 km, qui renforcera l’interconnexion entre l’Espagne et la France, améliorant la sécurité et la garantie d’approvisionnement, augmentant l’efficacité des deux systèmes électriques et permettant une plus grande l’intégration des énergies renouvelables. Cette interconnexion, déclarée Projet d’Intérêt Commun (PIC) en 2013, représente un défi important pour l’Espagne, la France et l’Europe dans la réalisation de leurs objectifs vers la transition énergétique européenne.

Cette nouvelle ligne est fondamentale puisqu’elle fera passer la capacité d’échange commerciale des 2 800 MW actuels à 5 000 MW et écarterait de moitié (5 %) les besoins européens. Par conséquent, l’Espagne continuera à avoir besoin de développer de nouvelles interconnexions. L’Espagne est actuellement le seul pays d’Europe continentale en dessous du minimum établi par l’Union européenne.

Il n’y a que deux infrastructures électriques entre l’Espagne et la France qui figurent sur la liste des projets d’intérêt commun de l’UE, pour le moment. Cette connexion du golfe de Gascogne et l’autre par les Pyrénées. Pendant un certain temps, le gazoduc Midcat a également été inclus jusqu’à ce que Madrid et Paris abandonnent le projet, bien que le Premier ministre, Pedro Sánchez, ait relancé l’idée lors de la récente réunion des dirigeants de l’UE à Versailles (France).

Ce site Web n'est pas et ne représente pas la société. Notre intention est d'offrir des informations sur Bruxelles propose de financer l’interconnexion entre l’Espagne et la France avec des fonds européens, mais nous ne sommes pas la société.
0 0 votes
Article Rating
Subscribe
Notify of
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments